La conservation des espèces locales

La conservation des espèces endémiques est devenue un objectif prioritaire du Zoo.

//La conservation des espèces locales
La conservation des espèces locales 2017-10-20T12:40:53+00:00

La conservation des espèces endémiques étant devenue un objectif prioritaire du Zoo, des inventaires de la faune et de la flore locales, ont été initiés en 2007 et sont complétés au fur et à mesure depuis, afin de lister précisément les espèces sauvages menacées présentes dans le parc. Cela devrait permettre la mise en place d’aménagements et d’abris adaptés aux besoins de cette biodiversité locale. Des nids à mésanges bleues, à mésanges charbonnières et à pipistrelles (petites chauves-souris) ont d’ores et déjà été installés dans le parc et connaissent un franc succès auprès de ces petits animaux. Les bassins du Zoo vont aussi être vidés en 2010 afin d’être complètement réaménagés (lutte contre l’eutrophisation et revégétalisation) afin de permettre aux espèces aquatiques endémiques de prospérer.

LE CAMPAGNOL AMPHIBIE

Plusieurs familles de campagnols amphibies ont élu domicile au Zoo des Sables qui, grâce à sa politique environnementale, a contribué à créer les conditions nécessaires à leur survie. Aujourd’hui cette espèce est classée Vulnérable par l’Union Mondiale pour la Nature (UICN). Autrefois, très commun dans les zones humides de France, du Portugal et d’Espagne, le campagnol a totalement disparu de nombreuses régions et se fait très rare dans les autres. La pollution, la dégradation des zones humides, ainsi que les campagnes de dératisation, sont les principales causes de la chute brutale de ses effectifs. Végétarien, il se nourrit de plantes poussant près des rivières et autres plans d’eau. Contrairement aux idées reçues, ce charmant petit animal n’est donc pas un nuisible car il ne s’attaque pas aux récoltes !

PARTICIPATION AUX OBSERVATIONS DES PAPILLONS, ESCARGOTS, LIMACES ET BOURDONS

Dans le cadre de l’opération «Vigie Nature», l’association «Noé Conservation» et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) sont à l’origine de grandes opérations de science citoyenne : les programmes «Papillons & Jardin», «L’opération escargots», «L’enquête coléos» et «L’observatoire des bourdons». Le but est d’obtenir des informations sur la biodiversité de certaines espèces, en France. À partir d’un mode d’emploi, d’un guide d’identification et d’une fiche de terrain, toute personne ayant un jardin peut participer à un inventaire. Les données fournies par les participants au programme sont traitées par les scientifiques du MNHN, l’avancée du travail pouvant régulièrement être suivie en ligne par le grand public.

PAPILLONS ET JARDINS

L’Ecozoo participe au programme «Papillons & Jardin» lancé en 2006, avec la «Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme». Cette grande enquête à déjà donné un certain nombre de résultats et a montré, entre autres, que les effectifs de certains papillons, dont le vulcain ou le tabac d’Espagne diminuent progressivement depuis 2006.

L’OPÉRATION ESCARGOTS

Tous les volontaires sont invités, trois fois dans l’année, à chercher les escargots et les limaces dans leurs jardins, à les identifier et à transmettre leurs observations aux scientifiques du MNHN. Le but principal est d’assurer un suivi des populations d’espèces communes, vivant au contact de l’homme, et pour lesquelles on ne sait pas si elles sont en expansion ou en régression.

L’OBSERVATOIRE DES BOURDONS

De la même façon, l’Ecozoo travaille sur la population de bourdons … et d’abeille charpentière.